University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The State of Wisconsin Collection

Page View

Ducat, Jean / Brabançons au Nouveau Monde : contribution à l'étude de l'émigration de Belgique méridionale vers les Amériques au 19e siècle
(2000)

Troisieme partie,   pp. 55-66 PDF (3.4 MB)


Page 57

 missionnaire au service des Blancs et des  Indiens francophones        
 du
 Wisconsin, fi.~t invité à porter la parole patriotique
à
ses ouailles. Flanqué
 d'un agent fédérai, il parcourut la colonie beige
en octobre
1861, mais
 s'apercevant que les jeunes étaient engagés pour la
saison
d'hiver dans les
 chantiers forestiers du Nord, il s'y rendit. Il présenta les
Sudistes
comme des
 rebelles, des parjures et des esclavagistes. L'agent fédéral
fit miroiter les
 perspectives d'une promenade militaire et d'une occupation très
agréable
des
 Etats du Sud, avec une prime annuelle de 500 dollars et un lotissement
 gratuit après l'engagement.
    C'est ainsi qu'une première vingtaine de jeunes Wallons bûcherons
 devinrent des soldats de métier et constituèrent l'embryon
        de la 7e
 compagnie du 17e Régiment d'infanterie du Wisconsin.
    Précisons que Nouvelle Orléans où le
français
était parlé fliscinait les
jeunes gens de Green Bay et où déjà ils
avaient des
amis belges engagés dans
 les entreprises portuaires. Ceux-ci furent mobilisés avec d'autres
Européens
par les Sudistes, en principe pour constituer une police internationale,
mais
ils furent vite incorporés dans l'armée régulière
et envoyés au front pour
contrer les Nordistes. C'est ainsi que les deux frères LEFEVRE,
Léopold
et
Edouard. partis de Gentinnes, faillirent s'affionter à Vicksburg
où
Léopold frît
capturé par les Nordistes. Edouard fit la campagne de 1865 avec
les
Nordistes
du 32 R.I. Wl.
    Le 17e R.I. Wl continua de recruter des volontaires parmi les Wallons
par l'intermédiaire de Jean-Baptiste NELLIS, originaire de Grez-Doiceau
qui
y fut promu sergent-recruteur. Après chacun de ses retours parmi
les
siens, il
repartait avec de nouveaux volontaires.
    Le 27e R.I. Wl était francophone et, pour cette raison, il
était
commandé
par des officiers franco-canadiens également volontaires. Le régiment
devint
un des fers de lance du général SHERMAN. De 1862 à
1865,
il fut de toutes
les batailles du Front Central. Il s'immortalisa dans la fantastique «
Marche
vers la mer » de 1864. Il y eut d'autres volontaires wallons dans
le
 17e R.I.
Wl constitué au mois d'août 1862, juste avant la mobilisation
des premiers
conscrits de novembre de la même année.
3. ~aptême du feu de~ con5cr!t~
    La plupart firent loyalement leur devoir, mais d'autres firent plus.
    1863 fut l'année où tout nos Wallons eurent deux
généraux
célèbres:
GRANT et SHERMAN.
    En 1862 GRANT avait regroupé ses troupes aux embarcadères
de
Memphis, car il s'agissait de conquérir toute la vallée
du
Mississippi et de
rejoindre la Nouvelle Orléans où un corps expéditionnaire
nordiste venait
d'occuper la ville. Cependant, la puissante forteresse de Vicksburg lui barrait
la route.
                             57


Go up to Top of Page