University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The State of Wisconsin Collection

Page View

Ducat, Jean / Brabançons au Nouveau Monde : contribution à l'étude de l'émigration de Belgique méridionale vers les Amériques au 19e siècle
(2000)

Deuxième partie,   pp. 17-54 PDF (12.6 MB)


Page 52

     Avec le temps, une commune fut organisée dans le comté
dit Martin et
 s'appela Jay, non loin de Sherburn, un bourg en formation où
firent
établis
 des cimetières selon le culte des colons: baptiste, catholique
et
luthérien.
     Mabel JOSSART termine son récit par ces mots: «
Ces familles
 venaient de la Belgique méridionale, plusieurs étaient
apparentées,
presque
 toutes se firent apprécier par leurs qualités, en
particulier
1 'audace, le
 courage et l'esprit d 'entreprise ».
 b.  WolIon5 à Montpelier d~n5 le North ~koto
     Selon une monographie de la famille NAZE originaire de Grand-Leez,
 nous savons que des Wallons s'établirent dans le North Dakota
et
dans le
 South Dakota.
     Ce fut aussi le cas de quelques familles déçues
des conditions
de vie
 offertes par la colonie de Jay MN.
     Les familles participèrent à la colonisation d'un
triangle
formé par
 Marion et Adrian dans le comté de Lamoure et par Montpelier dans
le comté
 de Barnes. C'est dans ce centre que se fixèrent, en 1884, Prosper
NAZE, natif
 de Grand-Leez, sa femme, Ferdinande DUPUIS, née à
Liemu et
huit enfants
 dont les six derniers étaient nés au Wisconsin.
    Prosper, le fils aîné de Amand NAZE et de Rosalie
LOUYET,
débarqua
avec sa f~mille, ses parents, ses frères et soeurs à
New-York,
le 28 avril 1856
du bateau Cutting. Maréchal ferrant de profession, Prosper devint
le forgeron
des établissements agricoles de Montpelier.
    Dans son rapport daté de Green Bay Wl du 22 janvier 1879,
G.E.
MATILE, consul de Belgique, confirmait des essaùnages belges dans
les
« Prairies » des Etats de l'Ouest du Mississippi et de
leurs
relations
commerciales avec les marchés de Chicago et de Saint-Louis. Il
précisait
que
durant leur séjour au Wisconsin, ils avaient acquis une condition
pmspère
dans le commerce du bois, ce qui finalement leur avait permis d'acheter,
à
l'Ouest, des fermes plus étendues, d'une plus grande valeur et
réunissant
moins de difficultés d'exploitation.
c.  ~soimage au ~akoto du ~ud
    Cet essaimage fut connu par une lettre ancienne envoyée de
Cavour
SD
par les LATOUR aux LEROY Wl.
    L'auteur de la lettre est Louis LATOUR, le fils aîné
de
Melchior. il
précise qu'il habite Cavour - ce toponyme n'apparaît
pas sur
les cartes
actuelles -; il y avait une église car une copie de baptéme
certifie que
« Z'élesphore-Albert Latour, fils de Charles Latour
et Claire
Geniesse fut
baptisée le 14 aoi2t 1892 en l'église de Cavour SD
».
                         52


Go up to Top of Page