University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The State of Wisconsin Collection

Page View

Defnet, Mary A.; Ducat, Jean; Eggerickx, Thierry; Poulain, Michel / From Grez-Doiceau to Wisconsin : contribution à l'étude de l'émigration wallonne vers les États-Unis d'Amérique au XIXème siècle
(1986)

Avant-propos,   pp. [7]-8 PDF (503.5 KB)


Page [7]

                        AVANT- PROPOS
                                  "Oublier ses ancêtres
c'est
être un ruisseau sans
                                  source un arbre sans racine
                                                         (Proverbe chinois)
Ami lecteur,
Ce livre est dédié par ses auteurs à tous
ceux qui recherchent
avec obstination les
origines lointaines de leurs ancêtres, s'efforcent de les tirer
de
l'oubli et d'en écrire
l'histoire afin de la confier à leurs descendants.
Peu de temps avant sa mort, j'avais promis à mon père
de faire
la lumière sur
l'immigration en Amérique d'un de ses bisaïeuls dont
la famille
avait très tôt perdu la
trace.
L'annotation relevée dans les registres de population de l'ancienne
commune de Petit-
Rosière en Belgique confirmait la tradition orale mais elle précisait
en outre que Antoine
Ducat, né à Glimes, était parti aux Amériques
le 24 août 1858 à l'âge de 54 ans.
Puisque la date de ce départ s'inscrivait dans le vaste mouvement
migratoire qui, au XIXe
siècle, poussa des milliers de ruraux brabançons vers
le Midwest
américain, je me rendis
à trois reprises dans les anciennes colonies établies
par des
Wallons dans les Etats
dIllinois et du Wisconsin.  Là-bas, plusieurs descendants des
pionniers
me posèrent
invariablement les mêmes questions  «Pourquoi l'ancêtre
immigrant est-il parti et avec
qui ? Où se situe son village natal ? La maison qu'il quitta existe-t-elle
encore ?» A
mon tour, je fus pris par le désir de connaître la destinée
de ces wallons qui, au siècle
dernier, créèrent un Roman Pays dans l'immense Amérique.
C'est donc ainsi que germa l'idée de donner satisfaction aux aspirations
profondes des uns
et des autres et de concevoir un projet à long terme.  Il se trouva
des deux côtés de
l'Atlantique des personnes disposées à réaliser
cette
étude par étapes successives. Il fut
décidé de réserver les premiers chantiers
aux familles
originaires des cantons du «Brabant
Roman» oriental et de la Hesbaye namuroise.
Compte tenu de la spécificité de cette étude,
la collaboration
scientifique de démographes
et d'historiens était hautement souhaitée; très
heureusement,
ceux-ci furent trouvés à
l'université de Louvain-la-Neuve, implantée précisément
au coeur de la région qui au
XIXe siecle fut touchée par l'émigration rurale. Les
premières
recherches se portèrent
vers la commune de Grez-Doiceau, en Brabant. Le fait d'avoir tout d'abord
choisi ce


Go up to Top of Page