University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome 14 (1922)

Chapitre LXIII: Effets de Verdun et de la Somme,   pp. 213-[235] PDF (71.4 MB)


Page [235]


EFFETS   DE    VERDUN     ET   DE   LA   SOMME
l'espoir, les rÈsultats des premiËres attaques permettent
d'escompter des succËs importants.
  Ainsi, la plus grande machine stratÈgique
de toute la guerre s'Èbranlait au moment mÍme
o~ la situation du haut commandement parais-
sait chanceler devant les pouvoirs publics et
parlementaires.
  Nous avons dit les  succËs importants ª,
mais aussi les sacrifices imposÈs (surtout ý
l'armÈe britannique) par les premiËres semaines
de la bataille de la Somme. Nous avons vu le
grand mouvement tournant rÈussi par l'ar-
mÈe de Foch, sauf le coin de PÈronne et du
Mont-Saint-Quentin. Nous avons dit l'effet
produit dans le camp allemand et le sentiment
immÈdiat d'une catastrophe inÈvitable.
  Mais nous avons vu aussi les efforts immÈ-
diats multipliÈs par le Grand Quartier gÈnÈral
allemand, pour conjurer cette  catastrophe>ª.
  Dans l'exposÈ que nous allons faire bientÙt
de la guerre sur les fronts extÈrieurs pendant
l'annÈe i9i6, nous dirons le succËs de ces
entreprises sur le moral de certaines puissances
alliÈes et en particulier de la Russie ; nous
rappellerons  l'action  des neutres et  les
complications qui s'ensuivent, notamment ý
AthËnes; nous ferons le tableau des ÈvÈnements
de Roumanie, d'Italie, etc.
  Tout cela agit simultanÈment et pËse sur la
situation gÈnÈrale, et il faut tout avoir simul-
tanÈment prÈsent ý l'esprit.
  Cependant, la mine du dÈfaitisme vise main-
tenant les armÈes alliÈes et le haut comman-
dement lui-mÍme. A l'heure o~ il poursuit la
dure campagne jumelÈe de Verdun et de la
Somme, c'est-ý-dire ý la fin de l'ÈtÈ i9i6,
Èpoque ý laquelle nous sommes arrivÈs dans
le rÈcit des ÈvÈnements militaires, on com-
mence ý en ressentir les premiers effets.
  Si la Somme et Verdun ne paient pas tout
de suite, l'Èbranlement peut atteindre, sou-
dain, la sÈcuritÈ des AlliÈs et la certitude,
pourtant apparue, de la victoire.


Go up to Top of Page