University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome, 1 (1915)

Chapitre V/ La politique des armements,   pp. 112-[129] PDF (8.9 MB)


Page [129]


'q
1 A POLITIQUE DES ARMEMENTS
   AiLLEMAGNE
                          I nites Tonnage
      Mer du Nord     .. .   X 1 87.5oo
      Mer Noire.. . . . .   1     2: 000
                           22    I0o. 0oo
  Du ler septeClibre au iel avril i9i5, l'accrois-
sement prÈvu par les deux pays, y compris les
quatre dreadnoughts Ètrangers rÈquisitionnÈs
par l'Angleterre et le dreadnought grec rÈqui-
sitionnÈ par l'Allemagne, est le suivant
      Angleterre i ,....   ..   .   00u4.Oo
      Allemagne  I  .. .. ...>
  'Nous verrons (Continent cette ' course aut
clocher n entre les deux puissances provoqua
eii Angleterre une Èmotion qui se traduisit
par (les tentatives diverses (le sages arrange-
mnents, toujours ÈcartÈs ou repoussÈs dÈ(lai-
gneusemnent par- l'Allemagne. Evidemmernt,
elle enten(ait prenldre la maÓtrise ý la fois sur
terre et sur mier.
QUI ETAIT          Personne tic peut nier que
L'AGRESSEUR? l'organisation et la prÈpara-
tion militaires allemandes n'aient ÈtÈ poussÈes
aussi loin que possible. Soit sur terre soit sur
mer, rien n'a costÈ au gourvernement et ý la
nation pour que les choses fussent au point.
Pas une invention de la science qui n'ait ÈtÈ
utilisÈe, transformÈe. appliquÈe aux besoins
(le larmÈe, pas un progrËs accompli qui n'ait
ÈtÈ adaptÈ, pas une (les ressources de la
nation
qui n'ait ÈtÈ (l'avance mobilisÈe pour Ítre
mise
ý la disposition des autoritÈs militaires. La
nation allemande n'est plus qu'une vaste
machine de guerre sur terre et sur l'eau.
  Dans quel but un si prodigieux effort? Pour-
quoi cette double prÈparation continentale et
navale qui surtend jusqu'ý les rompre les
muscles et les nerfs d'un peuple immense. Du
bout des lËvres, les diplomates disent: pour
la dÈfense du pays; mais ouvertement, les
soldats proclament qu'il s'agit (le l'attaque.
   L'Allemagne est la seule puissance qui ait
poursuivi pendant de longues annÈes la crÈa-
tion d'une double armÈe d'offensive. Ce carac-
tËre se rÈvËle aux moindres dÈtails
de cette
organisation systÈmatique. Il ne faut pas
craindre d'insister sur les preuves puisqu'elles
existent. Bernhardi achËve son Ètude sur la
Guerre d'aujourd'hui par des dÈclarations qui
s'appliquent aussi bien aux initiatives diplo-
inatiques qu'aux initiatives militaires et que
l'Histoire se doit ý elle-mÍme d'enregistrer:
< C'est dans les opÈrations offensives que
rÈside la dÈcision de la prochaine guerre euro-
pÈenne. Seul, l'Stat qui saura engager cette
guerre don s des conditions politiques favorables
et prÈparer ainsi des circonstances avanta-
geuses ý l'action militaire pourra en espÈrer
une issue heureuse. Le groupement des Stats
secondaires (lisez la Belgique et la Suisse) qui
est dÈterminÈ par la politique, et le choix du
moment o~ il faut commencer... peuvent avoir
une influence dÈcisive.
   Il n'est pas d'armÈe qu'on puisse maintenir
au mÍme degrÈ de perfection d'une maniËre
permanente... Qui n'engage pas la guerre ý un
moment propice perd son ÈlasticitÈ intellectuelle
ft. avec elle, sa puissance. La politique doit
tenir compte (le ces facteurs et savoir saisir Un
moment o~ un systËme est arrivÈ ý une apogÈe,
qluand une situation mondiale favorable l'y
invite, pour assurer au peuple et ý l'Stat des
conditions de vie plus larges et un dÈveloppement
sain, gr'ce ý l'intervention de la force mili-
taire. , Voilý la guerre pour le bien-Ítre, la
guerre pour le confortable, la ( guerre pour le
ventre ª, avouÈe et prÈparÈe par
ceux qui
doivent la diriger.
  Qu'on discute maintenant pour savoir qui
est l'agresseur'


Go up to Top of Page