University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome 1 (1915)

Chapitre IV: L'Allemagne politique,   pp. 63-[111] PDF (6.6 MB)


Page 109


I 'AIMI I  AGC. N  I  l' ITI 1   «'QU I
¬
L 4S1
LE CANON D1)1 (?ANi \ l\GE AlL1E MAT. I)N 1) 77 Mli AlM»T1w-l
  Gauche et dÈgingandÈ, embarrassÈ de ses
mains et de ses jambes, timide et roide au moral,
consciencieux et pÈdant, ce chancelier Ètait
l'homme qu'il fallait au monarque qui ne vou-
lait autour de lui ni le gÈnie, ni l'expÈrience,
ni l'indÈpendance, ni mÍme l'esprit.
  Ayant fait de brillantes Ètudes, fort en thËme,
juriste (( distinguÈ ª, ancien secrÈtaire
d'Stat ý
l'intÈrieur, le nouveau chancelier Ètait prÈcÈdÈ
au pouvoir par une rÈputation d'honnÍtetÈ
et
de loyautÈ ; il ne s'Ètait jamais occupÈ
des
affaires ÈtrangËres, mais ne doutait pas qu'elles
ne s'apprissent par application et bonne
volontÈ, puisque tout s'apprend. Il est pro-
bable que cet homme qui porte la responsa-
bilitÈ formelle de la plus atroce des guerres
et qui s'y prit si mal pour la justifier, se
croit, de bonne foi, un pacifiste.
  Il s'adjoignit d'abord, comme ministre des
affaires ÈtrangËres, Kiderlen-Waechter, qui
n'Ètait qu'un rÈaliste brutal et mal ÈlevÈ;
c'est
avec lui qu'il tenta la double manoeuvre d'un
rapprochement avec l'Angleterre et d'un rap-
prochement avec la Russie, mais il ne sut les
pousser ý fond, ni l'une ni l'autre. Kiderlen-
WÊechter mourut, et Schoen le remplaÁa; c'est
un mÈdiocre, malade imaginaire, dÈtestant les
villes et faisant son rÍve d'une ambassade ý
Paris qui se passerait sur la CÙte d'Azur; puis
ce fut Tchirsky, Jagow, des sous-ordres,
n'ayant qu'un programme, lire dans les yeux
du maÓtre sa volontÈ et la prÈcÈder
toujours.
  Le chancelier, parmi ces changements cons-
tants, n'avait toujours pas de politique Ètran-
gËre. Ne pouvant en trouver une de lui-mÍme,
il s'attacha ý un dogme d'origine bismarckiennue
                                       Ill


Go up to Top of Page