University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome 1 (1915)

Chapitre II: La politique de l'Angleterre: la triple entente,   pp. 27-[41] PDF (1.7 MB)


Page 31


LA POLITIQUE DE? J ANGLETERRIE, L A TRIPI  ENTENTIl
(Li. hes    a
M. I)lE F REYCINET                                    M. RI1O'T
disait-il, sans venir saluer l'illustre homme
d'Stat.
   Au cours de la conversation, il dÈclara
qu'il venait du Foreign Office et qu'il avait
interrogÈ le marquis de Salisbury sur les
possibilitÈs d'une adhÈsion de l'Angleterre ý
la
Triple alliance. Le premier ministre lui avant
fait observer que l'Angleterre ne pouvait s'ex-
poser ý participer ý des querelles n'affectant
pas directement ses intÈrÍts, le ministre alle-
mand venait solliciter l'avis de Chamberlain:
((Vous Ítes le chef de la dÈmocratie anglaise,
lui disait-il; il vous appartient de rÈaliser
l'union de l'Angleterre et de l'Allemagne. )
Chamberlain dÈclara qu'il partageait l'avis
(le lord Salisbury et qu'il Ètait vain de parler
d'une adhÈsion de l'Angleterre ý la Triplice.
Le comte de Below insista: ((Tout au moins,
une entente est-elle possible? ª Cette fois,
Chambnerlain ne dit pas non, et, au sujet
d'une entente, la conversation se prolongea...
  M. Chamberlain Ètait homme ý passer rapi-
dement par - dessus les formalitÈs diploma-
tiques. Trois jours aprËs, dans un discours
prononcÈ ý Leicester, il lanÁait l'idÈe
d'une
entente cordiale anglo-allemande : ((Les mÍmes
sentiments qui nous font sympathiser avec les
Etats-Unis, disait-il, doivent Ítre pour nous la
cause d'une sympathie et d'une alliance plus
intime avec l'Allemagne. ª
  Mais, soit que lord Salisbury ait maintenu
fermement son point de vue exclusif, soit que
.


Go up to Top of Page