University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Bulletin de la mission laïque Française
(1917)

Les déportations et le travail forcé,   pp. 14-24 PDF (5.0 MB)


Page 18


le gage dont it s'est empard au mtpris de sa foi et de sa parole, le Gouver-
nement semble rdsolu ddsormais a traiter les Belges comme on traitait let
vaincus aux temps d'Assur et de Babylone.
, Tous les jours, au HAvre, nous recevons des messages qui nous font
saigner le coeur: les deportations s'dtendent et s'aggravent, dans les
Flandres, a Charleroi, a Mons, et, d~ji, dans la plus grande partie du:
pays, on prend des hommes de tout Age, de toutes conditions, mais surtout
des jeunes gens et des ouvriers. On les rafle, on les parque, on les d&nombre
comme du bdtail, on les emmene captifs dans d'autres provinces, dans le
nord de la France, en Alfemagne, sans mfme faire savoir a leurs proches ou.
on les conduit. On les contraint, sous peine d'emprisonnement, ia faire des
fortifications, a construire des chemins de fer strategiques, a fournir aux
Allemands les mat~riaux ndcessaires au baton de leurs tranchees ou bien i
remplacer,,dans d'autres travaux, la main-d'euvre que l'on dirige vers le
front ou vers les usines de guerre.
f  A la date du 17 novembre (i9i6), le Ministre de Belgique a La Haye
t6l6graphiait que plus de trente mille Belges 6taient deja d~portbs. Une
affiche apposde a Bruxelles annongait que la deportation des hommes habi-
tant la capitale commencerait le t8 novembre. Les Allemands ont dUclar6
qu'ils enlbveront en Belgique 35o.ooo hommes. De tels actes sont contraires
au droit des gens ils violent des promesses solennelles, ils constituent
le
plus odieux, le plus injustifiable des attentats contre la liberte et la
dignitt
humaines.
A L'article 23 du reglement de La Haye 41907) interdit expresstrment i
un bellig~rant de forcer les nationaux de la partie adverse a participer
aux
operations de guerre contre leur pays. Au mois d'octobre 1914, le Gouver-
neur militaire d'Anvers, le baron von Huene, autorisai;t le cardinal-arche-
v~que de Malines a declarer aux populations qui craignaient de rentrer en
,!Belgique que les jeunes gens n'avaient pas a craindre d'6tre envoyes en.
Allemagne, soit pour y ktre enrdlds dans l'arm~e, soit pour y 4tre employ*s
i des travaux de force. De mdme le mar6chal von der Goltz, et apr~s lui le
Gouverneur g~n~ral von Bitsing, avaient pris des engagements identiques
et cependant, aujourd'hui, malgrd les protestations indignees qui s'4lkvent
de toutes parts, I'autoritd militaire allemande organise la requisition,
la
conscription civile des Belges, contre leur Patrie et au b~n~fice de
-lennemi ....
(L'Humaniti,.25 novembre 1916j.           VANDERVELDE.


Go up to Top of Page