University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome 15 (1923)

Chapitre LXVIII: La crise militaire de 1917,   pp. 147-212 PDF (37.4 MB)


Page 158


HISTOIRE ILLUSTRSE DE LA GUERRE DE 19I4
sur le Chemin des Dames: le 27 dÈcembre, il
se rattache directement la 5e armÈe (Mazel)
par l'intermÈdiaire du gÈnÈral Micheler, nommÈ
adjoint du commandant en chef, et il dÈcide
de limiter les opÈrations entre Somme et Oise
au front des Ire et 3e armÈes jusqu'ý la voie
ferrÈe Montdidier-Roye ; la 6e armÈe est en
consÈquence retirÈe du front et la ioc armÈe
mise sur la dÈfensive. A toutes les armÈes,
l'instruction du i6 dÈcembre parvient avec
cet ajoutÈ du gÈnÈral Nivelle
  Les opÈrations de quelque importance engagÈes jus-
qu'ici ont Ètabli:
  If Que la rupture du front (pÈnÈtration en arriËre du
gros des batteries lourdes ennemies) est possible, ý con-
dition de se faire d'un seul coup par attaque brusquÈe,
en vingt-quatre ou quarante-huit heures;
  20 Quc l our battre une profondeur suffisante (S kilo-
mËtres), il est nÈcessaire de pousser le plus cen avant
possible l'artillerie courte de destruction ý longue portÈe
(Schneider) ou, en cas d'insuffisance, d'employer ý cette
destruction un certain nombre de batteries longues
  30 Que cette rupture doit Ítre immÈdiatement suivie
d'une exploitation latÈrale audacieuse, visant la destruction
des batteries, l'occupation des lignes de ravitaillement
ennemies et la conquÍte des voies ferrÈes nÈcessaires
ý
notre ravitaillement.
  40 En mÍme temps, une tÈte de pont est constituÈe
le
plus en avant possible, ý l'abri de laquelle se concentrent
les troupes destinÈes ý livrer bataille aux forces ennemies
encore disponibles.
  En rÈsumÈ, trois temps aussi rapprochÈs que possible:
rupture, exploitation latÈrale, exploitation en avant en
vue de la bataille.
  Toutes ces opÈrations, dans lesquelles le facteur vitesse
a une importance prÈpondÈrante, doivent Ítre prÈparÈes
dans le plus petit dÈtail.
  Ainsi, Nivelle exige, avant tout, de la
vitesse, de l'audace. Le 30 dÈcembre, le gÈnÈral
Micheler, qui doit s'installer ý Dormans,
reÁoit les instructions suivantes qui affirment
la transformation complËte du plan d'en-
semble
  ...Mon intention est de rechercher la rupture sur le
front de l'Aisne.
  Le G. A. R. aura tout d'abord pour mission de rompre
le front ennemi entre Reims et le canal de l'Aisne ý l'Oise
Il disposera pour cette t'che de deux armÈes...
  La rupture du front devra Ítre effectuÈe par une
attaque violente, visant, du premier coup, la conquÍte des
positions de l'ennemi et de toute la zone occupÈe par son
artillerie.
  Cette opÈration devra Ítre immÈdiatement suivie par
l'Èlargissement vers les deux ailes de la brËche effectuÈe
et
par l'entrÈe en ligne d'une troisiËme armÈe de manoeuvre,
A cet effet, l'armÈe de gauche, opÈrant ýl'ouest de
la route
de Laon, aura pour mission de poursuivre son offensive
en direction de Laon-Saint-Quentin. L'armÈe de droite
devra poursuivre son offensive ý cheval sur l'Aisne, de
maniËre ý couvrir le dÈveloppement de la manoeuvre vers
le nord. Le front minimum ý atteindre est marquÈ par
le ruisseau des Barres et la ligne Asfeld-Warmeriville-
Beine, qui rendrait possible la remise en Ètat et l'utilisa-
tion de la voie ferrÈe de Reims ý Laon.
  L'armÈe de manoeuvre appuiera l'attaque vers le nord
et le nord-ouest. Le dÈveloppement ultÈrieur des opÈra-
tions doit avoir pour but de porter, aussi rapidement que
possible, le gros des forces vers le nord; axe gÈnÈral:
Craonne- Guise.
  Le G. A. N. y coopÈrera en poussant ses attaques en
direction de La FËre et de Saint-Quentin, tandis que le,
armÈcs britanniques continueront leur offensive en direc-
tion (le (Cambrai et dit Catelet.
  Le G. A. R. disposera, pour la rupture du front et
l'exploitation, de trois armÈes, les 5e, 6e et ioe armÈes.
Les armÈes de tÍte, 5s' et 6e [le Q. G. de la6e armÈe
(Man-
gin) fonctionnera ý Oulchy-le-Ch'teau ý partir du 2 jan-
vier] comporteront en principe chacune I4 divisions, y
compris 4 divisions, rÈserve du commandant en chef.
L'armÈe rÈservÈe, la ioe, mise en place ultÈrieurement
aprËs sa relËve par l'armÈe britannique, comprendra
initialement I2 divisions...
  En outre, il y aura lieu de prÈvoir l'emploi de 5 divisions
de cavalerie pour l'exploitation... Il paraÓt d'ores et dÈjý
certain que i5o ý 200 chars d'assaut pourront Ítre attri-
buÈs au G. A. R. Il est nÈcessaire que les attaques puissent
Ítre dÈclenchÈes ý partir du i5 fÈvrier,
mais la date effec-
tive que je fixerai pour leur exÈcution sera dÈterminÈe
quinze jours d'avance.
  Et le gÈnÈral Franchet d'EspÈrey, le 3i dÈ-
cembre, reÁoit les siennes:
  ... Vous aurez pour mission de rompre le front ennemi
entre l'Oise et l'Avre en prenant comme axe de vos
attaques la ligne Canny-sur-Matz-Guiscard... Si cette
opÈration rÈussit dans les conditions de temps qui per-
mettent de la dÈvelopper par une exploitation Ètendue,
vous prendrez' pour objectif la rÈgion Ham-Tergnier-
Chauny, afin de vous saisir des principales communica-
tions de l'adversaire dans les vallÈes de la Somme et de
l'Oise...
  A gauche et ý droite de votre front d'attaque reste-
ront passifs: d'une part la zone entre Dancourt et l'aile
droite anglaise, qui sera prolongÈe par relËve de la
roe armÈe jusqu'ý la route Amiens-Roye, d'autre part le
front actuel de la Ire armÈe sur la rive gauche de
l'Oise.
I58


Go up to Top of Page