University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome 15 (1923)

Chapitre LXVIII: La crise militaire de 1917,   pp. 147-212 PDF (37.4 MB)


Page 153


LA CRISE MILITAIRE DE I917
UN PONT CAMOUFLS
nus, et cette communication ý tous les Ètats-
majors se termine par ces mots:  Il est par-
laitement possible  d'envisager des  attaques
poussÈes du premier Èlan jusques y compris la
ligne de l'artillerie ennemie. ª
  Coup sur coup, Joffre jette les fers au feu.
Le 27 novembre, il lance l'ordre 2i590 relatif
ý la prÈparation et ý l'exÈcution des attaques
d'aprËs ces trois principes : front aussi large
que possible, viser ý l'enlËvement de la ligne
d'artillerie ennemie, dÈclenchements successifs
dans un court dÈlai. Ce sont ensuite des pres-
criptions sur le secret absolu ý garder sur les
chars d'assaut, la nÈcessitÈ urgente de se ren-
seigner sur l'ennemi, l'emploi du camouflage
pour le grand dÈploiement d'artillerie du front
de la Somme. Puis, le ii dÈcembre, une note
est rÈdigÈe sur l'emploi de l'artillerie dans
l'offensive en vue de la rupture et l'exploita-
tion. Enfin, le i6 dÈcembre, c'est-ý-dire le jour
mÍme o~ Joffre quittait Chantilly, est publiÈe
la grande Instruction no I3969 visant le but
et les conditions d'une offensive d'ensemble.
  Voici cette derniËre Instruction marquÈe
au sceau de l'expÈrience et de l'intelligence
militaires. Nivelle, Franchet d'EspÈrey, Miche-
ler, Mangin, Ètant chargÈs de l'exÈcution, les
principes de la nouvelle tactique se trouvaient
fixÈs en ces termes:
  On a constatÈ, ý diffÈrentes reprises, au combat comme
dans les camps d'instruction, que le commandement et
les exÈcutants avaient parfois une tendance ý adopter
des procÈdÈs tactiques diffÈrents de ceux prescrits
par
l'Instruction du i6 janvier i9i6 sur le but et les conditions
d'une offensive d'ensemble et par l'Instruction du 26 jan-
vier i9I6 sur le combat offensif des grandes unitÈs.
  Ces procÈdÈs dÈfectueux sont caractÈrisÈs
par:
  La rÈduction de l'Ètendue des fronts d'attaque;
  La diminution de la profondeur du terrain ý conquÈrir,
rÈsultant du choix d'objectifs rapprochÈs;
  L'augmentation du temps sÈparant deux opÈrations
successives.
  L'expÈrience a prouvÈ que cette mÈthode, tout en
donnant certains rÈsultats, n'assurait pas le rendement
maximum des forces mises en oeuvre et limitait souvent
l'exploitation possible des rÈsultats obtenus. Elle a tou-
jours laissÈ ý l'ennemi le temps de se ressaisir et d'organiser,
'53
TomE XV. -i Fasc. I90-I91.


Go up to Top of Page