University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome 15 (1923)

Chapitre LXVIII: La crise militaire de 1917,   pp. 147-212 PDF (37.4 MB)


Page 151


LA CRISE MILITAIRE DE 1917
LA PRSPARATION ANGLAISE. - SOLDATS CANADIENS AMENANT DU MATSRIEL
sions appelÈes successivement ý la bataille.
  Le 20 novembre, les groupes d'armÈes sont
avertis d'avoir ý prÈparer des opÈrations
d'artillerie destinÈes ý entretenir l'usure de
l'ennemi, et le gÈnÈral Foch est avisÈ que la
relËve par les Anglais aura lieu le Ier dÈcembre
jusqu'ý Bouchavesnes et que la 6e armÈe doit
Ítre retirÈe par extension de la 1oe armÈe. Au
nord:de la Somme, on prendra une attitude
dÈfensive et, au sud, on fixera l'ennemi; mais
ordre est donnÈ de prÈparer, pour les opÈrations
futures, le dÈploiement de toutes les ressources.
  Voilý donc le rebondissement de la bataille
des communications: il s'agit d'atteindre la
grande artËre de l'Oise et de la Sambre, c'est-ý-
dire la puissante ligne de ravitaillement qui ali-
mente le front allemand et dont le centre pointe,
au saillant de Noyon, en direction de Paris.
  Ce saillant offre aux alliÈs une double prise
en tenaille enveloppant ou mieux enserrant
ce massif de Laon-Saint-Gobain sur lequel les
armÈes alliÈes n'ont pu mordre en septembre
I9I4: nous voulons parler de la manoeuvre
dans le nord combinÈe avec une offensive sur la
trouÈe d'Amifontaine-Sissonne qui ouvre, entre
la Champagne et l'Ile-de-France, la porte des
Ardennes et de la Meuse. La Sambre d'une
part et la Meuse d'autre part, Maubeuge ý
l'ouest et Sedan ý l'est, c'est par ces deux
portes que les Allemands sont entrÈs et qu'ils
doivent infailliblement Ítre rejetÈs hors du
territoire national. Jamais le gÈnÈral Joffre n'a
perdu de vue ces conditions gÈographiques et
stratÈgiques de la campagne de France. La
bataille de i9i5 procÈdait dÈjý de ces vues;
l'expÈrience des combats des deux derniËres
annÈes les remettait au premier plan. Les
rÈaliserait-on gr'ce aux connaissances acquises
et aux moyens nouveaux dont es armÈes
alliÈes disposaient maintenant?
'5'


Go up to Top of Page