University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome 15 (1923)

Chapitre LXVI: Les fronts extérieurs en 1916,   pp. 24-92 PDF (661.2 KB)


Page 25


CHAPITRE LXVI
          LES FRONTS EXTSRIEURS EN i916
       Le front russe. - Epuisement de la Russie. - L'empereur Nicolas commandant
en chef.
Le gÈnÈral Alexeieff. -L'offensive de Broussiloff. -La Roumanie
entre en guerre. - Campagne de Roumanie.
      Le front de Salonique. -  Les affaires de GrËce. -Le front italien.
-  LeIfrontide mer:
                      bataille du Jutland; le blocus et la guerre sous-marine.
              ous avons comparÈ le groupe
                central de l'Europe, l'Alle-
                magne et l'Autriche son alliÈe,
                ý une place assiÈgÈe, En l'an-
                nÈe 19i6, la place, se sentant
                Ètroitement bloquÈe, mais
                ayant, tout de mÍme, pris de
                'l'air ý l'Est par les Icampa-
        - X    gnes de I9I5 contre Ila Rus-
                sie et la Serbie, juge le mo-
                ment venu    de tenter une
                sortie dÈcisive: c'est l'offen-
sive sur Verdun. En mÍme temps, une
partie de la garnison essaye de dÈboucher
sur un front secondaire, c'est l'attaque de
l'Autriche-Hongrie contre l'Italie. 'Ni l'une
ni l'autre de ces entreprises ne rÈussit. Mais
une occasion s'offre de trouver un autre
dÈbouchÈ : la Roumanie s'est engagÈe dans
la lutte. On se tourne contre elle, comme on
l'a fait contre la Serbie, et on l'accable. On
tente, en mÍme temps, par la GrËce, par la
Syrie, par l'lSgypte, de pÈnÈtrer jusque sur
les cÙtes de la MÈditerranÈe, en un mot, de
tous cÙtÈs on s'efforce de briser le cercle. La
guerre sous-marine est dÈchaÓnÈe dans le
mÍme but et pour rompre le blocus par mer:
l'affaire du Jutland a encore le mÍme sens
et la mÍme portÈe. Finalement, aucune de
ces tentatives dÈsespÈrÈes n'obtiendra le rÈ-
sultat si ardemment dÈsirÈ. La bÍte s'Èpuise.
L'Èchec de l'offensive sur Verdun, la victoire
de la Somme obtenus par la persÈvÈrance des
alliÈs, ont resserrÈ le noeud qui l'Ètrangle. La
magnifique offensive de Broussiloff paraÓt, un
moment, comme une reviviscence de la Russie.
  La place assiÈgÈe en sera rÈduite ý capituler
bientÙt, si elle ne parvient pas ý dÈsunir ou ý
dÈsagrÈger les assiÈgeants. Telle est la stra-
tÈgie que se proposent Hindenburg et Lu-
dendorff. les nouveaux chefs militaires alle-
mands. Nous l'avons dÈfinie: la politique
de Cambrai. Sous le coup de ces ÈvÈnements,
par suite de ce nouveau systËme, l'annÈe i9i6
se terminera sur les premiËres propositions
de paix de l'Allemagne et de l'Autriche.
  Faisons donc le tour du vaste front extÈ-
rieur, de faÁon ý nous rendre compte des faits
dont nous venons de dÈgager d'avance la
conclusion.
LA RUSSI E       Rien que par cet examen gÈ-
EN ,9,6       nÈral, il saute aux yeux que le
drame de cette annÈe igi6,c'est le drame russe.
C'est lui qui va bientÙt crÈer une pÈripÈtie
ý
laquelle les ÈvÈnements militaires ne condui-
25
ToME XV. - Fasc. 84- 185
3


Go up to Top of Page