University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome 14 (1922)

Chapitre LXIII: Effets de Verdun et de la Somme,   pp. 213-[235] PDF (71.4 MB)


Page 225


EFFETS DE VERDUN ET DE LA SOMME
  APR»S L'I
(Dessin de S. Bi
  Le iI juin i9i5, le s
plus accommodant qu
donna sa dÈmission. Le o JUliURL, 1i; 8Ub.JAk
ment allemand avait rÈpondu ý la rÈclama-
tion amÈricaine au sujet de la Luvi"ania
  Nous avons ÈtÈ contraints d'adopter la guerre sous-
marine pour rÈpondre aux intentions dÈclarÈes de nos
ennemis et ý la mÈthode de guerre adoptÈe par eux en
contravention avec la loi internationale... Si la Lusitania
est ÈtÈ ÈpargnÈe, des milliers de caisses de
munitions
seraient parvenues aux ennemis de l'Allemagne... Le
gouvernement impÈrial ne peut pas admettre qu'un navire
ennemi soit protÈgÈ par le seul fait qu'il a des passagers
amÈricains ý son bord...
  Des mois se passËrent ; en Allemagne, la
lenteur des ÈvÈnements militaires, les souf-
frances provoquÈes par le blocus, commen-
Áaient ý produire un premier sentiment de
dÈpression. Chez les chefs et les responsables,
l'inquiÈtude et l'irritation se dÈveloppaient.
On n'avait plus qu'une pensÈe, rÈduire ý nÈant
la rÈsistance anglaise: c'Ètait le temps de la
fameuse campagne de LA HAINE. Le 4 fÈ-
l'idÈe de lier la question de la guerre sous-
marine ý la question de la paix se fait jour en
Allemagne. Comme l'a expliquÈ von Tirpitz,
deux partis se trouvent dÈsormais en prÈsence:
l'un qui prÈtendait pousser les choses ý fond
et gagner la victoire par la guerre sous-marine
sans restriction et sans merci; l'autre hÈsitant,
conseillant d'autres procÈdures et cherchant
plutÙt ý gagner du temps. A la tÍte du pre-
mier de ces partis'se trouvait l'amiral Tirpitz,
et ý la tÍte du second le chancelier Bethmann-
Hollweg; on assurait que l'Empereur penchait
du cÙtÈ de son chancelier.
  Vers le Ier mars i9i6, le bruit courut qu'un grand
conseil de guerre avait ÈtÈ tenu ý Charleville et qu'en
dÈpit de l'appui que l'amiral von Tirpitz avait rencontrÈ
auprËs du chel d'Ètat-major Falkenhayn, le chancelier avait
rÈussi, une fois de plus, ý faire Ècarter le projet
relatif au
renouvellement d'une guerre sous-marine sans restriction.
225


Go up to Top of Page