University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Bulletin de la mission laïque Française
(1917)

Les déportations et le travail forcé,   pp. 14-24 PDF (5.0 MB)


Page 16


<:::000 : EN 0BtLdIU-00:
station des86tnateurs et U~pl
Nlons4
Wllence le g~n~ral von Bissing,
gouverneur g~ndral de la
Excellence,
set sinateurs de l'arrondissement de MNonw
rcontre les lev~es d'hommes valides auxq
le en cc moment, et de porter a votre conni
lles soul~vent.
ts se passent de la maniere suivante: Di
is Ag~s de 17 ans et plus de se rendre telj
kign,6 sous menace, en cas de d~sobi~is.r
bien, disent les affiches, sous peine pi
tr~s chbmeurs. Les hommes rassembl~s
30ries : pri~tres, m~decins, professeurs, vi
,il est fait une s~lection, et tous ceux que
kis a part et dirigis sous bonne escorte ve
nd. l es autres sont renvoyds dans leurs f
e savons suivant quelle reigle le choix es%
mnais aussi beaucoup d'autres personnes qi
rtiennent aux professions les plus diverse
ns tailleurs, ouvriers brasseurs, 6lectricier.
nid aussi de tous jeunes gens, des olives d'
~rieures, et, d'autre part, des chefs de fai
irge de nombreux enfants.
Xk~dds de recrutement sont divers... Parfi
les listes de la population ; parfois il ei
cntit6 et s'efforce d'obtenir le consentemei
tes engagements ont dt6 souscrits, sur les
[t fixie a quatre mois, le salaire i cinq mi
it6 allemande et le voyage gratuit i P'allet
ermin~e. Le plus soureat, ces signatur(
cla crainte ou sous l'effet de la promesse-
t accordds avant le d~part. Ces-homnmes,
is quc leurs hamilles sachent vers quel pa-
but, its se pr~sentaient sans vivres, sans li
,e, ne sachant pas le sortqui les attendai-
,e celui d'une separation inopinde et brutl
irest~rent sans communication et sans av
-rr C  ;tow~siaon aes benateurs 9; uepues8 ce mo n           ;
Mons, novembre t916.
A Son Excellence le g6n~ral von Bissing,
gouverneur g~ndral de la Belgique, Bruxelles.
Excellence,
WDputds et sinateurs de l'arrondissement de Mons, nous avons le devoir
de protester contre les levees d'hommes valides auxquelles, I'autorite mili-
taire procbde en ce moment, et de porter a votre connaissance la juste repro.
bation qu'elles soulkvent.
Les faits se passent de la maniere suivante: Des placards ordonnent
aut citoyens Ages de 17 ans et plus de se rendre tel jour et a telle heure,
en
un lieu d6sign6, sous menace, en cas de d~sob~issance, de peines plus
siveres, ou bien, disent les affiches, sous peine pour les contrevenants
d'#tre d6clar~s chbmeurs. Les hommes rassembl~s sont parqu~s en plu-
sieurs categories: pritres, m~decins, professeurs, vieillards, infirmes,
etc.
Apres quoi, il est fait une selection, et tous ceux que les recruteurs choisis-
sent sont mis a part et dirigis sous bonne escorte vers la gare ou le train
qui les attend. Les autres sont renvoyds dans leurs fovers.
Nous ne savons suivant quelle regle le choix est fait. On enr6le des
ckh6neurs, mrais aussi beaucoup d'autres personnes qui n'ont jamais chbmis
et qui appartiennent aux professions les plus diverses: bouchers, boulan-
gers, patrons tailleurs, ouvriers brasseurs, 6lectriciens et cultivateurs.
On prend aussi de tous jeunes gens, des olives des Universit~s et des
Ecoles suptrieures, et, d'autre part, des chefs de famille d'un certain Age
ayant a charge de nombreux enfants.
Les prockdds de recrutement sont divers... Parfois, l'officier recruteur
se base sur les listes de la population; parfois il exige la production des
cates d'identit6 et s'efforce d'obtenir le consentement des personnes con-
voqules.
Quelques engagements ont dt6 souscrits, sur lesquels il est stipul6 que
la dur6e est fixie a quatre mois, le salaire i cinq marks, le logement choisi
par l'autorit6 allemande et le voyage gratuit i P'aller avec lieu de destina-
tion ind6terminie. Le plus souvent, ces signatures sont donn~es sous
l'empire de la crainte ou sous l'effet de la promesse- que quelques jours
de
rvdpit scront accordds avant le depart. Ces hommes, enr6lds par contrainte,
partent sans quc leurs familIes sachent vers quel pays ni pour quel temps.
Au d6but, its se pr6sentaient sans vivres, sans linge et sans vetements
de rechange, ne sachant pas le sort qui les attendait. Quel spectacle dou-
loureux que celui d'une separation inopinde et brutale des membres dune
famille qui rest~rent sans communication et sans avoir pu se dire adieu!
''Protestation des 86nateurs et Up
Mon.4
A Son Excellence le g6n4rat von Bissing,
gouverneur g6ndral de IE
Excellence,
Wputds et sinateurs de I'arrondissement de Mow
de protester contre les lev6es d'hommes valides auxq
taire procde en cc moment, et de porter i votre conni
bation qu'elles soul6vent.
Les faits se passent de la maniire suivante : Di
aul citoyens Ag6s de 17 ans et plus de se rendre tel j,
Un lieu d6sign,6, sous menace, en cas de d6sobi6is.
sivires, ou bien, disent les affiches, sous petne pi
d1tre d6clar6s chibmeurs. Les hommes rassembl6s
sieurs, cat4ories : pri6tres, m6decins, professeurs, vi
Apt+s quoi, it est fait une s6lection, et tous ceux que
sent sont mis A part et dirigis sous bonne escorte ve
qui les, attend. Les autres sont renvoyds dans leurs f
Nous ne savons suivant quelle reigle le choix e.%.
ch6meurs, mais aussi beaucoup d'autres personnes qi
et qui appartiennent aux professions les plus diverse
gers, patrons tailleurs, ouvriers brasseurs, 6lectricier.
On prend aussi de tous jeunes gens, des olives C'
Ecoles sup4rieures, et, d'autre part, des chefs de fai
ayant a charge de nombreux en    ts.
'Les prockdds de recrutement sont divers... Parfi
se base sur les listes de la population; parfols it ei
cams dldenxit6 et s'efforce d'obtenir le consentemei
voqu6es.
Que1ques engagements ont dt6 souscrits, sur les
la dur6e est fixie i quatre mois, le salaire i cinq mi
par Pautorit6 allemande et le voyage gratuit i Pallet
Aion indittermini6e. Le plus souvent, ces signatur(
Vempire de la crainte ou sous 1'effet de la promesse-
ftvit stront accordds avant le d6part. Ces-hornmes,
partent4ans que leurs families sachent vers quel pa-
Au d6but, its se pr6sentaient sans vivres, sans L
de rechange, ne sachant pas le so" qui 4es attendai-
loureux que relui dune separation inopinde et brut
famille qui rest6rent sans communication et sans av


Go up to Top of Page