University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Bulletin de la mission laïque Française
(1917)

Les soldats de la "kultur",   pp. [1]-13 PDF (6.1 MB)


Page 11


E LA MISSION LAIQUE FRAN0AISE     -       1
d'un ollicier russe bless6 fait prisonnier, qui,
est vu arracher les ongles des deux mains. Des
ev~s a coups de sabre et de fusil. Un infirmier
ge, requis de panser un blesse, lui tira deux coups
bere.
Le rapport cite encore le cas d'un cosaque bless6 soumis a la torture
pendant trois journdes consecutives, parce qu'un officier allemand voulait
le contraindre a faire des revelations; .l'application d'un fer rouge sur
diverses parties du eorps, la titillation de la blessure au moyen d'une
aiguille 6lectriste, furent vainement employees contre ce cosaque, qui
finalement s'enfuit.
Les Allemands ont enfourch6 des prisonniers russes sur des baion-
nettes et les ont lances un a un dans une riviere. Ils ont laisse 3o prisonniers
trois jours sans boire ni manger, puis ils ont mis le feu au local qui les
renfermait, apres avoir jete des explosifs sur la toiture. Dix seulement
de
ces prisonniers s'echapperent, les autres pdrirent brCdis vifs.
Le rapport cite d'autres cas etablis ou un cosaque eut trois doigts
tranchis puis d~pos~s dans sa poche; ou un autre eut les oreilles trans-
perches au moyen d'une baionnette; ou un troisieme eut le nez coupe a
moitie et dut lui-meme achever l'amputation du lambeau avec son canif.
L'Extermination des Armerniens
Le DUctear Mai-tin Niepage est f inaitre superieur a l'ecole reale allenande
d'Akp a (nord de la Syrie,. R'volte des horreurs dont il etait tdmoin. it
adresse,
aprh unte premiere enquete. un rapport aux autorites alleinandes, e.ltimant
que lt trarail de son O'cole n'aurait plus aupres des habitants (I'Aiep aucune
base morale, si Le Gouvernement alemand n'etait pas capable d'empe'her la
bru-
talite avec laquelle on proctDde ici contre les femmes et les enfitnh des
Armeniens
massacres m. N'ayant pas obtenu de re~ponse, it fait un second rapport. Ne
cons-
tatant aucun changement ni aucun disaceu, le docteur Niepage a publie ses
rapports.
Des convois de ddport~s qui, a leur depart de la Haute-Armdnie, comp-
taient deux ou trois mille hommes, femmes et enfants, sont reduits a deux
ou trois cents a leur arriv~e dans le sud.
Les hommes sont tu~s en route. Les femmes et les jeunes filles, a l'excep-
tion des vieilles, des laides et des toutes petites, sont violkes par des
soldats
et des officiers turcs, puis elles disparaissent dans les villages turcs
et
kurdes.
Le reste des caravanes est d~cim6 par la faim et la soif. MWme au pas-.
sage des fleuves, on ne leur permet pas de boire.
Pour toute nourriture, on leur verse dans la main, comme ration de
chaque jour, un peu de farine, qu'ils lechent avidement et dont le seul
effet est de retarder leur mort.


Go up to Top of Page