University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hyde, James H. / Avanti Savoia: impressions du front Italien: extrait du Parlement et l'opinion
(1917)

Avanti Savoia: impressions du front Italien,   pp. [1]-16 ff. PDF (4.9 MB)


Page 9

AVANTI SAVOIA
Un psychologue pourrait ecrire quelque chose de curieux
et d'interessant comme document humain sur l'expression
des personnes que l'on rencontre dans les hotels des zones
de guerre, expression de joie ou de tristesse, d'attente ou
d'ennui, d'abattement, de regret et en metme temps de
calme.
I1 faisait 'a ..... le soir encore plus obscur qu'a Venise.
Seules quelques rares lumieres bleues indiquaient le chemin.
Le lendemain nous parthires pour le Bas-Isonzo et nous
dejeunarnes en territoire autrichien, a Gradisca, avec le
commissaire militaire de la ville. En passant 'a la frontiere
italienne, je me rappelai l'honnete douanier qui me demanda
en aout i9i4 buit cents lires en or comme droits d'entree
pour ma voiture. Quel optimiste, et quel compliment il m'a
fait
Le Bas-Isonzo est une vraie fondriere ou' d'enormnes trous
sont comme creuses par une main herculeenne et prehisto-
rique. On les appelle dans l'argot du pays (( doline )). Ils
ressemblent beaucoup aux cavernes habitees par les troglo-
dytes dans le Sud Tunisien. Ce sont des abris extremement
utiles pour dissimuler les canons et loger les hommes.
De la on a une vue admirable sur l'Adriatique. Le paysage
ressemble un peu aux Vosges, moins les lacs. Au debut de la
campagne, les Italiens avaient des positions plus basses que
les Autrichiens, et ce n'est qu'en faisant reculer l'ennemi
par la rapidite de leur mobilisation qu'ils ont pu s'etablir
sur les hauteurs. La guerre italienne est, comme leur ideal,
une guerre d'ascension. Quand on pense que les Italiens
ont pu construire des ponts, traverser l'Isonzo sous le feu
de l'ennemi et prendre d'assaut les hautes montagnes qui
dominent le fleuve, on ne peut qu'avoir uric haute admira-
tion pour l'armee italienne.
Les Italiens continuent la glorieuse tradition -de leurs
ancetres romains en construisant -de tres bonnes routes qui,
apres la guerre, seront toutes pretes pour le tourisme. Elles
sont partout admirablement entretenues et les indications
tres claires. La police de l'armee et des voies de communi-
cation est faite par les carabinieri, au nombre de quatre-vingt
mille, dont une grande partie est au front. C'est une troupe
,9


Go up to Top of Page