University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome, 1 (1915)

[Forward] Histoire illustrée de la guerre de 1914/ Avant-propos,   pp. 3-[6] PDF (1.7 MB)


Page 4


.
HISTOIRE ILLUSTRSE DE LA GUERRE DE 1914
   Par contre, quelle admirable rÈvolte que
celle de l'esprit de libertÈ qui, prÈcisÈment,
ne veut pas pÈrir! Les indÈpendances indivi-
duelles et nationales barrent la route ý l'im-
pÈrialismne et ý la tyrannie; la parole donnÈe,
la foi, l'honneur, leur sont des obstacles,
des digues, cent fois rompues, mais cent fois
rÈtablies. Le droit balance la force.
   La noHlesse de l'humanitÈ s'affirme dans
ces hÈroÔques conflits. Elle ne progresse (au
prix de quelles souffrances!) que parce qu'elle
trouve en son sein des LÈonidas, des Jeanne
d'Arc et des Lazare Carnot que rien n'inti-
mide et qui ne cËdent pas.
   La libertÈ du monde est faite du sang des
martyrs, - des martyrs-individus et des
martyrs- nations. La grandeur n'est pas la
force ni la puissance une garantie de durÈe.
L'empire de Charles-Quint s'est ÈcroulÈ; la
Pologne subsiste. La victoire du vaincu est
peut-Ítre le secret sublime de l'histoire.
   J'Ècris ce rÈcit au fur et ý mesure que
la
guerre se dÈroule : il y a urgence, en effet, ý
ne pas laisser l'histoire se faire en dehors de
nous et peut-Ítre contre nous. Il importe de
rÈunir, sans retard, les ÈlÈments qui doivent
servir ý former l'opinion du monde. C'est tra-
vailler ý la cause du vrai, du juste, que d'Èta-
blir, dËs maintenant, les origines de la guerre
actuelle, son vÈritable caractËre, la tournure
implacable qui lui a ÈtÈ donnÈe par la volontÈ
de ceux qui l'ont dÈclarÈe et qui l'ont
commencÈe en violant la neutralitÈ belge, qui
ont niÈ la foi jurÈe et se sont mis en Ètat
de
rupture voulue et avouÈe avec les engagements
internationaux qui protÈgeaient la guerre elle-
mÍme contre les excËs de la guerre.
    Puisqu'il est une puissance qui a considÈrÈ
 les traitÈs comme de simples  chiffons de
 papier ª, il est indispensable de le rÈpÈter
et
 de l'Ètablir clairement. Il ne faut pas que le
 bruit des ÈvÈnements militaires fasse oublier
les responsabilitÈs de ceux qui les ont dÈchaÓ-
nÈs et qui leur ont imprimÈ un caractËre si
particuliËrement inhumain.
   Puisqu'une lutte est engagÈe qui oppose les
deux tendances contraires de notre double
nature, le gÈnie du mal et le gÈnie du bien;
puisqu'on rencontre, dans l'un des deux camps,
la volontÈ de dominer le monde et de le courber
sous une tyrannie Èconomique et politique
dont il ne pourrait, de longtemps, secouer le
joug; puisque ce parti est rÈsolu, pour obtenir
un tel rÈsultat, ý employer la force, sans Ègard
aux engagements authentiques, aux contrats
solennels, ý la morale internationale consacrÈe
par les siËcles; puisque la civilisation est
menacÈe d'une prodigieuse rÈgression et que
la victoire de ce camp serait le triomphe de la
brutalitÈ cynique; puisque, dans l'autre camp,
on combat pour la libertÈ et l'indÈpendance
des peuples, pour le respect des traitÈs et de
la foi jurÈe, pour les Ègards que les forts doi-
vent aux faibles, pour le respect des femmes,
des enfants, des populations dÈsarmÈes, pour
la loyautÈ internationale, pour le maintien des
plus nobles sentiments, la pitiÈ, la commisÈ-
ration, la douceur, la contrainte intÈrieure
exercÈe par le puissant sur soi-mÍme; puisque
ces deux causes sont en balance et que l'issue
du duel est entre les mains de Dieu, il faut
dire les choses telles qu'elles sont pendant
qu'elles sont : car qui peut prÈvoir ce que la
victoire ou la dÈfaite permettront de dire
aprËs? Que seront devenus, alors, la face du
monde et le coeur de l'humanitÈ?
   L'humanitÈ joue une partie o~ il y va
de son essence mÍme. L'homme est-il bon,
est-il mÈchant? Il faut prÈsenter les alÈas
opposÈs et les chances contraires avant que
le destin se soit prononcÈ. La premiËre loi
de l'histoire est la vÈritÈ: or, il y a une vÈritÈ
poignante et pathÈtique dans l'incertitude que
la volontÈ divine mÍle ý la certitude o~
nous
sommes que la plus noble des causes doit
triompher.


Go up to Top of Page