University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome, 1 (1915)

Chapitre VII/ Les puissances européennes: l'Autriche-Hongrie,   pp. 153-[171] PDF (10.0 MB)


Page 170


HIS ITOIRE ILLUSTRSE DE LA GUERRE DE I914
34.oo0 officiers et 39o.ooo hommes avec
go.ooo chevaux. Ces forces se rÈpartissent en
armÈe commune (2 ans de service) et landwehr
active (2 ans de service) ; c'est par le tirage
au sort que les conscrits sont classÈs dans l'une
ou dans l'autre partie de l'armÈe active. En
temps de guerre, l'armÈe active et de rÈserve
comptent i.8oo.ooo hommes instruits; la ter-
ritoriale, I million et demi d'hommes, compre-
nant deux bans (de i9 ý 37 ans, de 37 ans ý
42 ans) et l'ersatz reserve, 500.000 hom-
mes, ces derniers et une bonne partie du
landsturm n'ayant qu'une Èducation mili-
taire trËs insuffisante et des cadres ý peu
prËs inexistants.
   La Bosnie et l'HerzÈgovine fournissent,
depuis la loi du II aost I9I2, un contingent ý
part, calculÈ d'aprËs le chiffre de sa popu-
lation et dans la mÍme proportion que les
autres pays de la monarchie.
  Par l'application de la loi de i9i2, les
forces austro-hongroises  doivent  s'Èlever,
(sans tenir compte des distinctions entre les
trois) aux totaux suivants: Infanterie: 683 ba-
taillons, avec 483 dÈtachements de mitrail-
leuses ; cavaler'e: 353 escadrons; artillerie de
campagne: 348 batteries de canons (canon ý tir
rapide, en bronze forgÈ, modËle I905, de
76 m/m 6), I32 batteries d'obusiers lÈgers,
modËle i899, du calibre I04 m m, 30 batteries
ý cheval. Artillerie de montagne: 62 batteries
de canons et 30 batteries d'obusiers. Artillerie
lourde : 56 batteries d'obusiers lourds ; le reste,
dans les diffÈrents services actifsouauxiliaires.
En I9I3, on a expÈrimentÈ un mortier de
30 c/m, transportable en 3 parties, et une piËce
ý tir rapide, de i0 c/m 5, ý recul sur l'affst,
destinÈs ý rendre de grands services aux armÈes
de la coalition.
  L'infanterie est armÈe du fusil Mannlicher,
modËle i895, avec poignard-baÔonnette. A
chaque bataillon est adjoint un dÈtachement.
de 2 mitrailleuses Schwarzlose.
  L'armÈe austro-hongroise est rÈpartie en
i6 corps d'armÈe, plus I4 brigades de mon-
tagne. La cavalerie compte i0 divisions; le
tout, rÈparti sur les frontiËres infiniment
Ètendues de la monarchie et devant faire face
ý la fois ý l'Est, au Sud, au Sud-Ouest.
  M. Steed donne des renseignements prÈcis
sur la cacophonie des langues dans l'armÈe
austro-hongroise : L'Allemand est employÈ
dans l'armÈe commune et dans la landwehr
autrichienne comme langue officielle et comme
langue du commandement; mais les langues
 rÈgimentaires ª diffËrent suivant les races
auxquelles appartiennent les divers rÈgiments.
Les rÈgiments purement polonais, tchËques,
ruthËnes et serbo-croates, sont instruits dans
leurs langues respectives, quoique commandÈs
en allemand ; les minoritÈs, au-dessus de 20 0/0
dans l'ensemble du rÈgiment ayant droit ý
l'instruction dans leur propre langue. Dans
les rÈgiments magyars, le magyar est la
langue d'instruction; dans la HonvÈd, formÈe
des recrues de la Hongrie, le magyar est la
langue officielle; mais, dans les rÈgiments de
la HonvÈd recrutÈs en Croatie-Slavonie, le
magyar cËde la place au serbo-croate.
  C'est pour se conformer ý cet Ètrange amal-
game de peuples que l'Empereur disait, le i6 sep-
tembre I903, dans le fameux ordre du jour de
Chlopy qui fut considÈrÈ presque comme un
abus d'autoritÈ dans le sens unitaire :  Une et
indivisible comme elle l'est, mon armÈe restera
forte et puissante pour dÈfendre la Monarchie;
elle restera pÈnÈtrÈe de cet esprit d'union
et
d'harmonie qui respecte tous les caractËres
nationaux, en utilisant les qualitÈs spÈciales
de chaque race pour la prospÈritÈ du grand
tout. ª
LA FLOTTE                  La flotte austro-
AUSTRO-HONGROISE hongroise, qui fut
longtemps rÈduite, de parti pris, ý un rÙle
secondaire, limitÈ ý la mer Adriatique, a
pris soudain un rÈel dÈveloppement, sans
doute  sous  l'impulsion  de  l'alliÈ, Guil-
laume IL.
  Les programmes de construction s'accrurent
peu ý peu et comprenaient en I9I2, I2 Cui-
rassÈs d'escadre, 5 de seconde classe, 6 de
, 70


Go up to Top of Page