University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome, 1 (1915)

Chapitre II/ La politique de l'Angleterre[:] la triple entente,   pp. 27-[40] PDF (6.6 MB)


Page 29


LA P'OLITI IQUE DE L ANGLETI ERRE, LA ITRIPLE EN fTENIE
L'ILE D'HSLIGOLAND
   L'Angleterre eut des craintes pour Cons-
tantinople, au moment o~ l'Autriche s'inquiÈ-
tait elle-mÍme pour ses ambitions balkaniques.
Les deux puissances se rapprochËrent sous
l'Ègide de l'Allemagne, et la Russie fut arrÍtÈe
dans sa victoire par l'Europe, convoquÈe par
Bismarck au CongrËs de Berlin.
   Bismarck fut l'arbitre de cette politique,
mais Beaconsfield en avait ÈtÈ le fabricateur.
Il rentra triomphant ý Londres, rapportant
la paix avec l'honneur ª. Ainsi s'ouvrit la
phase moderne des dissentiments anglo-russes,
dont l'empire allemand fut le ternius gaudens.
RIVALITS                 Au CongrËs de Ber-
DE L'ANGLETERRE lin, une autre consÈ-
ET DE LA FRANCE quence des situations
respectives Ètait apparue. Pour empÍcher un
rapprochement franco - russe, que l'incident
de i875 avait prÈparÈ, l'Allemagne et l'Angle-
terre se mirent d'accord et offrirent ý la
France la Tunisie.
   La France, ý peine relevÈe de ses dÈsastres,
mais se sentant bloquÈe sur le continent par
la puissance militaire de l'Allemagne, avait
cherchÈ son expansion vers les mers et les
pays lointains. Elle avait compris que le
monde   ne  resterait  pas  longtemps   res
nullius.
   L'ouverture du canal de Suez, par l'Èner-
gique initiative de M. de Lesseps, avait rafraÓ-
chi, en quelque sorte, ses destinÈes mÈditerra-
nÈennes. Elle se considÈrait comme chez elle
en Sgypte, et cherchait ý y reprendre une
influence traditionnelle ý peine diminuÈe,
lorsque l'Angleterre, longtemps opposÈe au
percement de l'isthme, saisit l'occasion d'ache-
ter la moitiÈ des actions de la SociÈtÈ.
L'An-
gleterre et la France se trouvaient -qu'elles
le voulussent ou non -ý l'Ètat de concurrence
29
4


Go up to Top of Page