University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
Link to University of Wisconsin Digital Collections
The History Collection

Page View

Hanotaux, Gabriel, 1853-1944 / Histoire illustrée de la guerre de 1914
Tome, 1 (1915)

Chapitre XI/ Les puissances européennes: la Belgique,   pp. 275-[292] PDF (8.5 MB)


Page 275


CHAPITRE XI
LES PUISSANCES EUROPSNNES:
                 LA BELGIQUE
La NeutralitÈ belge. - La Belgique et l'Angleterre.
                   Une puissance asiatique: le Japon.
              'IL y avait un pays au monde
              qui croyait pouvoir vivre en
              toute  sÈcuritÈ, ý l'abri des
    s         traitÈs, c'Ètait assurÈment la
               Belgique. La neutralitÈ belge
               n'Ètait pas seulement le fait
               de la volontÈ propre du pays;
               elle Ètait spÈcialement garantie
               par les gouvernements euro-
               pÈens.
                 Le traitÈ (des i8 articles,) du
               26 juin i83i, qui fondait la
Belgique, en la dÈtachant de la Hollande, lui
garantissait cette neutralitÈ perpÈtuelle. Le
traitÈ des (( 24 articlesª, du i5 novembre I83I,
contient le texte suivant:  Art. 7. - La
Belgique, dans les limites fixÈes aux articles I,
2 et 4, formera un Stat indÈpendant et per-
pÈtuellement neutre. Elle sera tenue d'observer
cette mÍme neutralitÈ envers tous les autres
Etats. ª
  Enfin, le i9 avril i839, un traitÈ dÈfinitif,
conclu entre la Belgique et la Hollande, repro-
duisait ces dispositions et les grandes puis-
sances, l'Autriche, la France, la Grande-
Bretagne, la Prusse et la Russie, intervenant
au traitÈ, dÈclaraient que tous les articles de
celui-ci ( se trouvaient placÈs sous leur ga-
rantie )).
L'ArmÈe belge.
  La neutralitÈ de la Belgique Ètait, pour
l'Europe, une nÈcessitÈ d'Èquilibre. Depuis que
la mer du Nord est devenue, un peu au dÈtri-
ment de la MÈditerranÈe, l'exutoire de l'acti-
vitÈ europÈenne sur le monde, la position
exceptionnelle des terres belges, aux embou-
chures de l'Escaut et de la Meuse, face ý l'An-
gleterre et face aux royaumes scandinaves,
ý l'extrÈmitÈ des grandes voies de l'Europe
centrale, lui assure une importance telle que
son indÈpendance est, si l'on peut dire, une
condition d'hygiËne et de santÈ pour cette
partie du monde : l'Europe respire par la
Belgique.
  L'histoire des provinces belges n'est qu'une
longue lutte pour l'indÈpendance, et elle a,
le plus souvent, trouvÈ, dans cette lutte,
l'appui de l'Angleterre.
  Il serait injuste, cependant, de ne pas in-
sister sur l'Ètroite parentÈ qui, mÍme au cours
de dÈmÍlÈs sÈculaires, a uni la Belgique ý
ses
voisins du sud. Clovis, roi des Francs de
Tournai, Ètendit sa domination sur toute la
Gaule et, avec l'aide des ÈvÍques gallo-romains,
fonda la France.
  C'est une question de savoir si les Francs
(perpÈtuels ennemis des Germains) appar-
tenaient, eux-mÍmes, aux races germaniques.
  Une Ètude attentive des faits du passÈ tend
2 7


Go up to Top of Page